Editeurs : faut-il abandonner le format AMP ?

Par Guillaume Arhay
le 25 Mai 2021
dans SEO
Editeurs : faut-il abandonner le format AMP ?

Ces dernières années, le format Google AMP (Accelerated Mobile Page) est devenu incontournable pour les éditeurs qui souhaitent faire apparaître leurs contenus dans le carrousel « A la une » sur Google mobile.

Le 10 novembre 2020, Google a indiqué qu’à partir de mai 2021 (finalement mi-juin), les pages non AMP seraient également éligibles au carrousel « A la une » pour peu qu’elles respectent les règles de Google News. L’AMP perd dès lors un avantage déterminant sur le format HTML classique et les éditeurs de se poser la question : faut-il abandonner l’AMP ?

De nouvelles règles, mais le principe reste le même

En parallèle de la prise en compte des critères Page experience dont les Core Web Vitals dans son algorithme de ranking, Google a décidé de retirer à l’AMP sa primauté dans le carrousel « A la une », mais également le badge qui permettait de le distinguer des autres formats. Parfois hostiles au format AMP pour des raisons de complexité technique, mais aussi et surtout de perte de revenus publicitaires, les éditeurs devraient se réjouir de la nouvelle.

Toutefois, le principe reste le même. Hors critères de ranking spécifiques à Google News (E-A-T, pertinence sémantique, etc), Google continuera de favoriser l’expérience utilisateur en prenant en compte les critères Page experience dont les Core Web Vitals pour positionner un contenu dans le carrousel « A la une ». Aux éditeurs de faire aussi bien que l’AMP avec un format HTML classique.

Se poser les bonnes questions

Et c’est bien là la vraie question. Les éditeurs en sont-ils capables ? En ont-ils la volonté ? Petit tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à eux :

  • Passer en full AMP natif car ce format offre un cadre propice à la validation des CWV et une excellente webperf au global
  • Travailler les CWV sur les pages HTML classiques et maintenir les pages AMP
  • Travailler les CWV sur les pages HTML classiques et abandonner les pages AMP

Pour de nombreuses raisons, il est peu probable que les éditeurs mettent tous leurs œufs dans le même panier en optant pour du full AMP. Pour le reste, cela dépendra essentiellement des compétences techniques ainsi que des moyens humains et budgétaires dont dispose chaque acteur.

Le parti-pris de RESONEO

  1. S’assurer que toutes vos pages HTML classiques valident les critères Page experience d’ici fin août 2021
  2. Optimiser vos pages HTML classiques de sorte à valider les Core Web Vitals et offrir les mêmes performances que l’AMP
  3. S’assurer que la charge serveur induite par un éventuel arrêt de l’AMP soit supportable par votre infrastructure d’hébergement (cf. transfert du trafic mobile servi par le cache Google vers vos serveurs)
  4. Abandonner les pages AMP

Le point clé réside dans la capacité de chaque éditeur à reproduire les performances de l’AMP avec un format HTML classique.

Si vous souhaitez nous soumettre votre projet en matière de référencement naturel, contactez-nous !

Vous avez un projet ?

Vous aimerez aussi

Google Marketing Live 2022

Acquisition

Google Marketing Live 2022

Nous étions présents à Zurich les 24 et 25 mai pour rencontrer tous les experts produits et découvrir toutes les […]

Taux d’optimisation sur Google Ads : explications et avantages

Acquisition

Taux d’optimisation sur Google Ads : explications et avantages

Lancé il y a maintenant quelques années déjà, l’Optiscore (ou taux d’optimisation, en français) est de plus en plus exploité […]