SEO : Comment Google gère ses acquisitions ?

Par RESONEO
le 25 Fév 2014
dans SEO
SEO : Comment Google gère ses acquisitions ?

Depuis le mois de janvier 2013, Google a racheté 29 sociétés. La dernière acquisition en date est spider.io, une entreprise spécialisée dans la détection de clics frauduleux sur les publicités en ligne.

Nos clients nous demandent parfois si rediriger un site racheté vers son site principal pouvait constituer un risque pour le SEO. Par curiosité, nous nous sommes donc demandés comment Google gérait la reprise des sites associés aux sociétés rachetées.

acquisitions google

Les principales acquisitions de Google (Source : liberation.fr)

La redirection SEO-friendly expliquée par Google

En prélude, faisons un point sur ce que nous recommande Google quant à la migration SEO-friendly d’un site, après un rachat par exemple.

En mars 2009, Matt Cutts indiquait que cela ne posait pas de problèmes de rediriger un grand nombre de domaines vers un même site (à partir du moment où il ne s’agissait pas d’un abus, « Of course! ») :

Et en août 2011, le responsable de l’équipe anti-spam de Google nous recommandait de privilégier la redirection de page à page et de limiter l’utilisation de chaines de redirections :

Google, le SEO et le rachat de site

Maintenant analysons comment s’en sort Google sur ce sujet. Nous avons analysé 111 sites dont les sociétés ont été rachetées par Google parmi lesquelles on retrouve Youtube, Urchin, Nest, Freebase, Doubleclick, Postrank, Boston Dynamics, Jaiku, Motorola Mobility, Panoramio, etc.

Comment répondent ces sites aujourd’hui ?

code reponse http google

Plus de la moitié des sites sont toujours « actifs ». Notez que 10% ne répondent plus.

La majorité des sites testés répondent en 200, ce qui signifie qu’ils sont toujours « actifs ». Seuls 15 d’entre-eux sont redirigés de façon permanente (301) vers le domaine google.com. On constate que 14 sites sont aujourd’hui inaccessibles. Certains noms de domaine sont même disponibles 😉

pakstreaminc

Un nom de domaine d’une société rachetée par Google disponible (source : gandi.net)

Dans les autres cas, on constate l’utilisation d’une redirection temporaire (302) ou la présence d’une erreur 404, ce que l’on peut considérer être une mauvaise pratique au regard du discours de Matt Cutts destiné aux webmasters.

Redirection ou lien vers Google ?

Dans le cas d’un rachat de site, Google semble privilégier la conservation du site avec mise en place d’un lien vers son domaine principal.

redirection lien google

Google privilégie la conservation des sites avec mise en place de lien à l’utilisation d’une redirection.

La mise en place de ces liens semble être gérée au cas par cas. Aucune cohérence notable n’a été constatée.

Netlinking : Des pratiques parfois border-line

Certaines intégrations pourraient-elles parfois s’apparenter à de l’achat de liens ?

google achat lien

Hum, il y a plus discret comme insertion de liens !

Peut-on considérer ces liens comme étant non-naturels, nous nous posons encore la question, et les débats sont ouverts en commentaires. Cela dit cela n’a pas été sans conséquences. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas parce que Google le fait que nous recommandons de le faire…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Est-ce qu’acheter une société – et donc son site Internet et ses liens – correspond à de l’achat de liens ?

La liste des domaines analysés est disponible ici.

Vous avez un projet ?

Vous aimerez aussi

Google Career Certificates, RESONEO agit pour l’inclusion numérique

Inside RESONEO

Google Career Certificates, RESONEO agit pour l’inclusion numérique

RESONEO intègre activement le programme Google Career Certificates. Lancé par Google France, ce dernier propose des formations professionnalisantes autour de [...]
Google Universal Analytics prend sa retraite

Webanalytics

Google Universal Analytics prend sa retraite

Comme nous vous l’annoncions en mars, Google Universal Analytics est sur le point de fermer et ne collectera plus de [...]